Upcast 67 du 10 octobre 2018

Abonnez-vous Itunes Djpod Podmust Facebook Twitter

Divertissements

Notre retour sur 4 disques du moment :

  • Cypress hill: Elephants on acid (00:17:51)
  • Low : Double Negative (00:25:50)
  • Flavien Berger : Contre-temps (00:35:04)
  • Cult Of The Damned : Part Deux – Brick Pelican Posse Crew Gang Syndicate (00:44:58)

Projets pourris : (00:52:15)

  • Plus d’infos sur Monster Hunter et Mega Man
  • Un remake US du dernier train pour Busan

Projets risqués : (00:59:00)

  • Androides… avec un peu de Ridley Scott dedans
  • Narnia se décline à nouveau
  • Un épisode interractif pour Black Mirror
  • La mule à Oscars ?
  • James Gunn rejoint DC pour “Suicide Squad”

Projets qui hypent : (01:09:37)

  • “The Little Drummer Girl” de Park Chan Wook por la BBC
  • Ansel Egort toujours en musique
  • “The Boys” nouvelle serie Amazon

Conseils flash : (01:14:57)

  • Le season premiere de la saison 11 de Doctor Who
  • Condor et Blindspotting

15 prochains jours au ciné (01:24:45)

Arts Ludiques (01:31:44)

Débat : Le cloud gaming en force ? (01:31:44)

Projets pourris : Quelque chose de pourri au royaume de Geralt…(02:04:34)

Projets risqués: Une nouvelle Switch en approche ? (02:09:09)

Projets hypant : (02:12:32)

  • Baten Kaitos 3
  • Harry Potter
  • Passe le oinj, y a du monde sur la corde à linge

15 prochains jours dans le JV (02:19:54)

Fin en musique

The Prodigy – Light Up the Sky

Copyright de Yao
Abonnez-vous Itunes Djpod Podmust Facebook Twitter
Par Gregoire / Le 10 octobre 2018 / 15 Commentaires »
15 Commentaires sur "Upcast 67 du 10 octobre 2018"
  1. Elohim dit :

    J’ai vraiment dit de la merde vis a vis du jeu Harry Potter, Julien m’a repris et j’ai pas entendu
    C’est bien Avalanche Software et non Avalanche Studios, donc rien a voir avec le developement de Rage, Generation Zero ou Just Cause
    Avalanche Software qui est donc supposé être derrière le jeu est responsable de jeux Disney Infinity et autre trucs pas brillants (Cars etc..)

  2. LeYule dit :

    Vous avez vraiment pas de goût, c’est mignon comme tout Away We Go. On a l’impression que vous allez tous dans le même sens.
    Si ça vous intéresse, je veux bien faire un test avec vous. J’ai une bonne connexion internet, un micro et la passion ohoh.

  3. Jayetbobfr dit :

    Le Cloud Gaming, c’est avant tout un fantasme non pas de joueurs mais surtout d’éditeurs. Ils ne seraient plus dépendants d’un hardware, n’auraient plus à gérer les changements de génération et auraient des consommateurs captifs d’un service. Ce n’est pas étonnant que quelqu’un comme Yves Guillemot soit hyper enthousiaste quand il en parle. Le fait que cela aide à la démocratisation du jeu vidéo est chimérique. Le débit d’une connexion est dépendante de la situation géographique, tu t’éloignes des grands centres urbains et le débit moyen ne suit pas et l’accès à ce type de service se complique. Mais ce qui me gêne le plus, c’est surtout les infrastructures nécessaires pour le cloud gaming : Des fermes de serveurs équipés de CPU et de cartes graphiques très énergivores qui, en plus, se doivent d’être très réactifs (on ne stream plus une simple vidéo). Imaginez si cette solution devait se généraliser quel désastre écologique cela peut représenter en matière d’empreinte énergétique (sans oublier le refroidissement de tels serveur). À l’heure où il est nécessaire de réfléchir à notre façon de consommer, est-ce un choix pertinent pour l’avenir ?

    • Pikachoux_bzh dit :

      Complètement d’accord avec Jay, le cloud est la nouvelle lubie du JV comme la 3D, le motion gaming, la VR….. Si sur le papier, c’est séduisant, dans les faits, les infrastructures ne sont pas là. Et ne seront pas là avant quelques temps. Rien qu’aux EU, plus gros marché du JV, le réseau est encore plus hétérogène que chez nous. Et quand bien même tu as le débit suffisant, tu as intérêt à avoir un bon réseau domestique et que personne ne regarde Netflix, YT, etc….
      J’ai du mal à comprendre l’engouement des éditeurs sur le cloud, hormis le côté financier comme expliquer par Jay. Parce que sur le reste, c’est un vrai pot de pue technique, dont une partie, sur laquelle ils n’ont pas la main. Et partir trop tôt, trop vite, c’est aussi le risque d’essuyer les plâtres, il n’y a qu’a voir la réputation (à raison) du PS Now.
      Là, ou je pense que ça pourrait fonctionner, c’est avec le déploiement de la 5G, mais c’est pas pour maintenant. Le 1er réseau fonctionnel est prévu au Japon pour les JO. Le pire c’est que j’aurais surement la 5G avant la fibre de mon côté, et je fais parti d’une “grosse” agglomération pour la Bretagne.

    • soyphrenn dit :

      Concernant le Cloud Gaming. Je pense que, comme pour les autres secteurs culturels, on va se diriger vers un ensemble de service qui vont co-habiter. Pour l’industrie musicale, on a le cd qui est toujours là, le vinyle qui est revenu et le streaming. Chaque offre ayant ses avantages et son mode de consommation. Je ne vois pas pourquoi ca ne serait pas différent pour le JV. Un marché physique dans la continuité qu’on a actuellement et son marché de l’occasion, ses collectors, etc. Puis un marché démat’ qui pourrait aller plus loin au niveau du service de ce qu’on connait. Et enfin un marché cloud. Chacun avec peut-être une machine spécifique dédié à son marché et un prix en adéquation. Sinon personnellement, hormis l’aspect écologique comme souligné ci-dessus, j’ai un gros soucis avec une offre abondante. Ma consommation de musique avec spotify n’est plus du tout la même qu’avec le cd. C’est devenu une consommation de playlist et pas d’album. Enfin si, il y a encore quelque album que j’écoute mais ils sont trier sur le volet. L’avantage c’est que ca me permet de découvrir beaucoup plus d’artiste et de style. Mais l’écoute d’un album en tant qu’oeuvre me fait défaut. Et ca me désole souvent. Du coup, je me suis tourné vers le vinyle pour retrouver un équilibre à ce niveau là. Bref, là où je veux en venir, c’est qu’en musique c’est facile de picorer des titres, puis écouter une playlist ne demande pas toujours une attention absolue, je peux faire autre chose en même temps. Jouer à un JV est mono-tâche et un jeu n’a pas une durée de 3min48. Netflix par exemple commence à me poser problème par leur offre abondante. Je commence une série et si elle ne m’accroche pas tout de suite, je dois me faire violence pour continuer car je sais qu’il y a une liste de séries (qui ne cesse de s’allonger) qui se bouscule derrière. Avec les JV c’est encore pire quand tu sais que tu en as pour 40-50h de jeu voir bien plus. C’est bien simple, mes jeux PS+, je n’arrive pas à y jouer plus de quelques heures car ils sont “gratuits”. Alors que dans le lots, il y a des titres que j’avais envie d’acheter, donc qui m’intéressaient vraiment. L’achat à l’unité est une condition pour que je m’y plonge. Donc le cloud gaming, pour moi c’est non car il ira de pair avec un service de catalogue et ses 4555 jeux 😉 Mais je pourrais par exemple me satisfaire d’un service full démat avec achat à l’unité.

  4. di-stephano dit :

    Hello,
    merci pour cet épisode !
    Petit retour sur Narnia, le cycle de CS Lewis est très populaire dans le monde anglo-saxon. En gros, comme avec le SDA, tous les enfants l’ont lu voir étudié à l’école. Contrairement à la France, le Fantasy est un genre majeur de la littérature aux Etat-Unis comme en ANgleterre. Il ne faut donc pas négliger le potentiel et l’impact sur un fan base très très large.

    Pour les,droits d’auteurs de Sapkowski il ne faut pas oublier que c’est un vieux bonhomme et avant les jeux il n’était pas connu bien plus loin que les frontières de la Pologne. De plus, auteur de Fantasy ça n’a jamais rapporté grand chose, sauf si un jeu ou une serie marche. On peut le comprendre ! Enfin, je ne suis pas objectif j’aime beaucoup les bouquins ^^
    Pour terminer, merci pour le Prodigy en final !

  5. LeBonDeun dit :

    Hello !
    Je me joins à Jayetbobfr sur sa critique du cloud gaming. C’est un discours très parisien que de croire qu’on pourra tout basculer vers du cloud gaming avec une box : entre les débits faibles voir les zones mortes le marché potentiel reste faible (déjà que beaucoup de joueurs se plaignent de devoir télécharger des jeux du psn/steam/windows store).
    On sera face à un énorme problème de bande passante quand on sait qu’à l’heure actuelle Netflix occupe 15% du trafic mondial internet, imaginez si une grande partie des jeux (même solos) devait transiter par le net. On peut penser aussi à l’impact sur les emplois tournant autour de la vente de JV… souvenons-nous de PSPGO et de la réaction des distributeurs.
    Le choix du tout dématérialisé n’a qu’un but pour les éditeurs : supprimer les supports et le coût de stockage, abolir l’occasion et passer au-dessus des intermédiaires. Je suis joueur sur Steam et GoG mais je n’achète les jeux en dématérialisé que lorsqu’ils sont à un prix justifiant le dématérialisé : Acheté un jeu Day One en démat’ à 60€ est une arnaque pour moi (par exemple j’ai acheté Destiny 2 à 45€ et revendu 20€).
    La vente de livres en démat’ est dans le même cas et me met en colère ! Prenez sur Amazon le dernier Harlan Coben : 15€ en format Kindle c’est n’importe quoi !
    Pour la pollution, je vous suggère le visionnage d’un documentaire sur la pollution générée par internet : https://www.youtube.com/watch?v=MpJLHMvD2fw
    Vous évoquez les éditions collectors numériques… c’est juste une honte ! J’ai déjà eu le coup du livre numérique offert… un pdf… super, pas pour moi !
    Dernier point, la conservation des jeux… vous aimez un vieux jeu mais comment faites-vous le jour où l’éditeur décide de le retirer de son catalogue ? C’est le même cas pour la musique (perso je ne me suis pas fait à l’idée de prendre un abonnement pour un service en ligne).
    Récemment le jeu Kill Strain sur ps4 a vu ses serveurs fermés et donc condamne le jeu à la disparition totale. C’est aussi le cas de tous les jeux nécessitant une connexion pour démarrer…

    Passons à la musique !
    Je n’ai pas écouté le dernier album de Cypress Hill mais je pense me le choper bientôt (en CD si si, je suis un vieux con pour ça ;-)). Je suis juste étonné que vous n’ayez pas parlé des side projects du crew Cypress Hill : B-real avec “Prophet of Rage” et Sen Dog avec “Powerflo” qui retrouve Billy Graziadei, guitariste de Biohazard avec qui il avait enregistré l’ENORME titre “it’s how it is” sur “State of the World Address” en 1994.
    https://www.youtube.com/watch?v=gFvr0sU46C8

    A la prochaine émission 😉

    • Dim dit :

      Merci pour ta reco musicale! Prophet of Rage, effectivement c’est vraiment cool! Surtout en live, c’était une énorme claque!
      Powerflo, je connais pas mais là tu fais trop envie! Je suis hyper fan de Biohazard! “State of the world Address” quelle tuerie cet album! Pareil, Biohazard, je conseille chaudement de les voir en concert! (Enfin , je les ai vu avec Evan Seinfeld, avant qu’il vogue “vers d’autres aventures”, je sais pas trop ce que ça donne avec son remplaçant).

  6. Pikachoux_bzh dit :

    Hai gāruzu !
    petit conseil (ou pas) : je viens terminer le 1er épisode de Life is Strange 2….. Mouais…. Autant j’avais vraiment bien aimé le premier, mais forcé de constater que celui-là me laisse un peu de marbre. C’est toujours la même formule, mais avec 2 frères ce coup-ci, qui doivent s’enfuirent suite à un “accident”. Sauf que là, il n’y a pas d’utilisation de “pouvoir” dans l’immédiat. Donc on retombe dans un système très classique de jeu narratif avec des choix sans réels influence. C’est dommage, surtout que le jeu propose quelques scènes assez fortes en émotions toujours associé avec cette DA “aquarelle”. Après c’est surtout le petit frère, qui doit avoir 8 ans, qui réagit comme s’il y en avait 5 qui m’a agacé dans le jeu. Ça ne colle pas au personnage, et au lieu d’avoir de l’empathie, j’avais envie de lui mettre 2 claques.
    Bon point pour la BO toujours bien, mais plus discrète que sur le 1er.

Laisser un commentaire